The Queen of Kalahari

L'Histoire du Diamant

The Queen of Kalahari

L'Histoire du Diamant

Une pierre absolue

C'est l'histoire d'une fleur extraordinaire éclose dans le désert, d'un joyau né d'une terre à la fois aride et fertile. C'est l'histoire d'une pierre à la pureté exceptionnelle, d'une merveille de la nature à la beauté incomparable. C'est l'histoire de la pierre parfaite, le diamant The Queen of Kalahari, une incroyable pierre précieuse de 342 carats à la couleur sublime et d'une pureté absolue, qui a donné naissance à un ensemble de 23 diamants. Voir la vidéo.

À la découverte d'un trésor

342 carats : un chiffre qui témoigne d’une taille extrêmement rare pour un diamant d’une pureté absolue et d’une couleur parfaite. Le Queen of Kalahari cumule une couleur D, la plus belle qu'il soit, et une pureté de grade F (Flawless). Confié et conjugué au savoir-faire hors pair des ateliers Chopard, ce diamant de 342 carats a trouvé sa plus juste expression, et sa plus belle vocation, dans un ensemble extraordinaire de 23 diamants, Le Jardin de Kalahari. Parmi ces 23 diamants, 5 sont au-delà de 20 cts et représentent chacune l'une des principales tailles de pierre : coussin, brillant, cœur, émeraude, poire.

LES CINQ JOYAUX NÉS DU JARDIN DE KALAHARI

Autour de ces cinq pierres, Caroline a tissé un audacieux ballet de symboles poétiques et oniriques. Sous son regard, la radieuse taille brillant de 50 cts devient un tournesol, le cœur de 26 cts une délicate pensée, et la poire de 25 cts une majestueuse fleur de bananier. Quant à la parfaite taille coussin de 20cts, elle s’installe en tête-à-tête avec l’éclatant coquelicot tandis que l’émeraude de 21 cts s’alanguit aux côtés du nénuphar. Formes, résonnances et couleurs s’entrelacent dans un paysage merveilleux, un jardin extraordinaire où la poésie, la lumière et l’éclat sont les seules règles du jeu. C’est autour de ces pierres qu’a été imaginée une collection extraordinaire de cinq bijoux, qui témoignent de la richesse créative et du savoir-faire hors pair des métiers d’art des ateliers de Chopard.

Une audace créative

Comme l'explique Caroline Scheufele, « il s'agit d'une pierre véritablement exceptionnelle, mais nous ne voulions pas la traiter comme un simple trophée : notre idée était de la préparer pour une destinée à la hauteur de sa dimension. » The Garden of Kalahari témoigne de la virtuosité des artisans impliqués dans sa conception ainsi que du génie qu'a nécessité son développement, sous l'égide de Caroline Scheufele.