23 janvier 2017

The Queen of Kalahari

-

Par la grâce d’un diamant rarissime de 342 carats, Chopard offre le témoignage de son savoir-faire joaillier unique et réalise la plus précieuse parure jamais sortie de ses ateliers de Haute Joaillerie

C’est l’histoire d’une fleur extraordinaire, apparue au milieu du désert. Sur une terre aride mais féconde à la fois, un joyau est né.

C’est l’histoire d’une pierre à la beauté bouleversante, pure et radieuse, au cœur de laquelle palpite l’émerveillement sans cesse renouvellé des trésors offerts par la nature.

C’est l’histoire d’une pierre absolue, le diamant Queen of Kalahari.

L’essentiel en bref

L’histoire de cette pierre est un voyage. Un voyage au travers de ce qui fait la singularité de la Maison Chopard, sa vivacité artistique et sa virtuosité technique. Elle dit l’importance, pour la maison genevoise, de maîtriser toutes les étapes qui président à la création d’un bijou. A la tête de cet édifice, Caroline Scheufele, co-présidente de Chopard, dont les impulsions n’ont cessé de guider cette maison vers l’excellence et l’exploration de nouveaux territoires. C’est elle qui a suivi pas à pas toute l’aventure de ce diamant extraordinaire, lui offrant un destin taillé dans l’éternité.

La découverte du Queen of Kalahari, ce diamant exceptionnel de 342 carats, d’une couleur parfaite et d’une pureté absolue, a donné naissance à un ensemble de 23 diamants – The Garden of Kalahari – dont cinq ont une taille supérieure à 20 carats. Faisant appel à la virtuosité des métiers d’art qui font la renommée de Chopard, six fabuleux bijoux sont sortis des ateliers de Haute Joaillerie de la Maison.

Pionnière du développement durable dans le domaine de la joaillerie, Caroline Scheufele a activement encouragé la mine de Karowe à rejoindre le nombre croissant de fournisseurs Chopard – que ce soit pour l’or, les pierres de couleur et les diamants – à s’engager auprès des critères de validation indépendants du Green Carpet Challenge promu par Eco-Age, qui reflète les meilleures pratiques en termes de justice environnementale et sociale. Caroline et les propriétaires de la mine de Karowe ont accepté la visite de l’équipe Eco-Age afin que celle-ci conduise un examen indépendant de tous les aspects de ses activités minières. La mine de Karowe poursuit son propre voyage vers le développement durable en s’efforçant de d’atteindre les normes requises pour l’obtention de la certification RJC.

Et parce que l’art et le cinéma font intimement partie de l’histoire et de l’identité de la Maison Chopard, chaque étape de cette extraordinaire aventure a été filmée par Alexis Veller, qui la dévoilera au sein d’un docufiction de 50 minutes. Le trailer est disponible sur notre chaîne YouTube.

La découverte d’un trésor

« J’ai tout de suite eu le sentiment d’être face à une pierre rarissime. Elle était d’une beauté et d’une pureté exceptionnelles », confie Caroline Scheufele, lorsqu’elle évoque sa première rencontre avec le diamant qu’elle a baptisé Queen of Kalahari. C’est au cœur du gisement de Karowe, au Botswana, que cette gemme hors du commun a été trouvée. Issue de la roche volcanique de kimberlite, de la chaleur et du fond des âges, ce diamant incarne la permanence, et la force des liens tissés entre l’homme et la terre.

342 carats, des chiffres qui témoignent d’une taille extrêmement rare pour un diamant d’une pureté absolue et d’une couleur parfaite. Le Queen of Kalahari cumule une couleur D, la plus belle, et une pureté de grade F (Flawless). « L’émotion et l’énergie qui émanent de cette pierre sont sans pareilles », souligne Caroline Scheufele qui s’est immédiatement rendue sur place, dans la mine à ciel ouvert de Karowe pour aller à la rencontre de ce diamant découvert il y a un an. Coup de foudre immédiat. Depuis, elle a personnellement supervisé chaque étape de son parcours, telle une bonne étoile, le guidant pas à pas vers ses habits de lumière et donnant ainsi naissance aux plus précieux joyaux jamais sortis des ateliers de Haute Joaillerie Chopard.

L’audace créative

« Il s’agit d’une pierre tout à fait exceptionnelle, mais nous ne voulions pas la traiter comme un simple trophée. Nous souhaitions lui offrir un destin à sa mesure », explique Caroline Scheufele. Confié et conjugué au savoir-faire hors pair des ateliers Chopard, ce diamant de 342 carats a trouvé sa plus juste expression, et sa plus belle vocation, dans un ensemble extraordinaire de 23 diamants, The Garden Of Kalahari. Chacune de ces pierres, tout comme le diamant qui leur a donné naissance, est d’une couleur et d’une pureté absolues.

Des photos et informations supplémentaires sont disponibles ici.

-

Dans la catégorie: BRAND